Électrolytes

Disponible chez:

Votre cheval récupère de manière optimale et demeure suffisamment hydraté.

Électrolytes, quaséco ?

Tout comme les humains, les chevaux transpirent afin de réguler leur température corporelle. Un processus qui leur fait perdre de l’eau et d’importants minéraux, également appelés électrolytes. Ces électrolytes n’assurent pas seulement un bon équilibre hydrique. Ils préviennent également les crampes musculaires et favorisent une récupération rapide après un entraînement intensif ou une compétition stressante. Le fait d’administrer des électrolytes à votre cheval suffisamment tôt après qu’il ait transpiré lui permet de récupérer de manière optimale et de demeurer suffisamment hydraté.

 

Ingrédients importants d’un mélange d’électrolytes

Vérifiez si la composition du complément en électrolytes correspond aux besoins de votre cheval :

  • Les autres ingrédients exercent-ils une fonction nutritionnelle permettant de faciliter l’assimilation des électrolytes, comme c’est le cas du fructose ? Une garniture bon marché telle que le remoulage de blé ne favorise pas l’assimilation des électrolytes.
  • Le produit contient-il tous les minéraux perdus via la transpiration ? Assurez-vous que la formule contient les éléments potassium, sodium, chlore, calcium et magnésium sous une forme aisément assimilable.
  • Outre ces éléments essentiels, il est souhaitable que des ingrédients supplémentaires susceptibles de favoriser la récupération figurent également dans la formule, tels que du phosphate monosodique ou du bicarbonate de sodium.

Conseils pratiques

  • Ne donnez pas uniquement du sel (chlorure de sodium)

Le potassium est tout aussi important que le sodium. Un excès de sodium empêche l’assimilation de potassium, ce qui est le cas lorsque l’on donne uniquement du sel.

  • Administrez les électrolytes au bon moment car le corps du cheval ne peut pas les stocker.

Maximum 2 heures avant un effort et immédiatement après la transpiration.

  • Veillez toujours à ce que votre cheval boive suffisamment !

Votre cheval ne veut pas boire ? Il y a alors de fortes chances qu’il ait perdu beaucoup d’électrolytes. Incitez-le à boire en mettant un peu de sel sur sa langue.

  • Un slobber tel que Cavalor Mash & Mix s’avère idéal pour compléter les électrolytes.

Administrez-le pendant le transport ou lors des journées chaudes afin que votre cheval absorbe à nouveau suffisamment d’eau et d’électrolytes pour favoriser sa récupération.

Keep it cool

Un cheval est plus sensible à la surchauffe que l’homme. En effet, l’homme peut très facilement éliminer la chaleur parce que sa masse musculaire est moindre. Le cheval, quant à lui, affiche une masse musculaire supérieure par rapport à son poids corporel ainsi qu’une moindre surface cutanée susceptible d’éliminer la chaleur. Il a également plus vite chaud sous des températures ambiantes confortables pour l’homme (la plage de température de confort du cheval est de -5 à 10 °C alors que celle de l’homme se situe autour de 20 °C). Bref, un cheval doit pouvoir bien refroidir son corps après l’effort car si ses muscles chauffent trop et/ou restent chauds trop longtemps, des dommages peuvent survenir.

 

Pour votre cheval, cela signifie :

  • Ne pas lui mettre sa couverture séchante juste après l’effort ; d’abord bien le laisser refroidir et ensuite lui mettre la couverture.
  • Transpiration ultérieure : c’est un signe que votre cheval n’était pas encore suffisamment refroidi. La fois suivante : mettez moins rapidement la couverture et faites bien marcher ou trotter
    le cheval sans couverture.
  •  Votre cheval a bien transpiré à l’entraînement et il a chaud ? Aspergez-le bien d’eau froide ou tiède. Ensuite, séchez-le et gardez-le en mouvement. C’est la meilleure façon de le refroidir. Est-il encore chaud ? Répétez l’opération.
  • Vous montez souvent sur une piste intérieure et votre cheval a bien transpiré ? Sortez trotter et marcher à l’extérieur pour bien vous aérer, sans couverture. Eh oui, en hiver aussi !  Et s’il commence à faire vraiment chaud et étouffant au printemps ou en été, adaptez l’entraînement et surtout, réduisez sa durée et son intensité. Et après l’entraînement, refroidissez le cheval !
  • Lorsque votre cheval a transpiré, il doit compenser les sels perdus via la transpiration au moyen d’électrolytes. Une règle qui ne s’applique pas seulement aux chevaux sportifs de haut niveau mais bien à tous les chevaux