Compostage

Composteren - Horta

Fabriquez votre propre compost

Faire son propre compost ne présente que des avantages. En transformant en compost vos déchets de jardin et certains déchets de cuisine, vous réduisez votre volume de déchets total. Vous fabriquez gratuitement de la nourriture végétale que vous pouvez utiliser comme amendement dans votre jardin, dans votre potager ou sur votre gazon.

Le compostage est en effet un processus par lequel des insectes, moisissures, bactéries et autres petits organismes décomposent les déchets de jardin et de cuisine.

Utilisez le compost comme fertilisant

Composteren HortaUn bon compost possède une couleur brun foncé, presque noire, une texture granuleuse et une odeur intense rappelant un terrain boisé.

Il se forme par la décomposition de résidus végétaux par des micro-organismes. Les déchets de jardin, le bois de taille, les feuilles, les déchets de cuisine végétaux, etc. conviennent pour le compost.

Il se compose donc exclusivement de matières organiques. Avec une teneur élevée en nutriments, il s’agit d’un fertilisant idéal pour vos plantes.

Incorporez du compost dans la terre de votre jardin ou potager en guise de fertilisant. Il favorisera la richesse biologique du sol et de ses micro-organismes.

Il donne à la terre une texture légère et granuleuse, ce qui stimule la pénétration de l’oxygène, de l’eau et de la nourriture dans le sol.

Les plantes et les légumes peuvent de cette façon développer un enracinement solide. Ils absorbent davantage de nutriments et poussent plus vite.

Compostez les bons déchets verts

Il est primordial de fabriquer son compost avec des déchets verts appropriés.

Les déchets suivants conviendront parfaitement pour votre compost :

  • feuilles mortes
  • petit bois de taille
  • sciure de bois, écorce d’arbre, chutes de haies et petites branches
  • herbe coupée
  • fumier d’oiseaux et d’herbivores
  • filtres à café et sachets de thé
  • déchets de fruits et légumes crus
  • déchets de fleurs

Il y a toutefois aussi beaucoup de déchets qui ne vont de préférence pas voire pas du tout sur le compost, comme :

  • les aliments cuits ou préparés
  • le pain et les pâtisseries
  • la viande, la charcuterie, les os
  • les déchets d’origine animale tels que les coquilles d’œufs, la litière pour chats et les excréments d’animaux carnivores
  • le bois dur, comme les cure-dents, le bois de menuiserie, les copeaux de bois et les fibres de bois
  • les matières grasses
  • les épluchures de pommes de terre et agrumes non biologiques
  • les déchets et les branches de conifères
  • les matières minérales comme le sable, la terre, l’argile, le terreau, la tourbe, etc.
  • les langes
  • les mauvaises herbes et les plantes touchées par des maladies
  • les cendres d’un poêle, d’un feu ouvert ou d’un feu de bois

Installez votre bac à compost au bon endroit

Un bac à compost s’installe de préférence à un endroit ombragé du jardin. Si votre jardin comporte un étang, maintenez-le à plusieurs mètres de distance de celui-ci. Vous évitez ainsi que d’éventuels engrais en provenance de votre compost n’aillent polluer l’eau de votre étang.

Si vous avez la possibilité d’installer le bac sous un arbre ou un auvent, c’est encore mieux. Le bac à compost y sera mieux protégé contre le soleil et la pluie. Un excès d’eau s’écoulant à travers le compost élimine en effet les nutriments. Et un compost trop sec et trop chaud entrave l’efficacité de l’action des micro-organismes.

Construisez votre compost en couches

Un apport d’oxygène suffisant joue un rôle important dans le processus de compostage. Il convient d’en tenir compte lors de la mise en place d’un tas de compost en alternant des couches de matières brutes et plus fines. Commencez par une couche de « matière brune » : branches, brindilles, paille, tiges et feuilles sèches, éclats de bois, etc.

Ce type de déchets de jardin rend le compost aéré. Par-dessus une couche de matière compacte vient une couche de déchets verts plus fins : tontes de pelouse, restes de fruits et légumes, fumier d’animaux herbivores, etc. Cette « matière verte » contient davantage de nourriture et d’eau. Poursuivez ainsi la construction de votre tas de compost en alternant chaque fois matière brute et matière fine.

Épandez entre chaque couche d’environ 30 cm de déchets du jardin quelque 200 grammes d’activateur de compost. Mélangez-le convenablement aux déchets du jardin et arrosez d’eau le compost pour bien le répartir. 

Oxygénez suffisamment votre compost

Apportez un surplus d’oxygène à votre compost en l’aérant. Vous pouvez procéder de deux manières :

  1. Renversez complètement le compost en prenant les couches inférieures du bac pour les remettre au-dessus du tas de compost. Vous pouvez faire cela par exemple une fois durant le processus de compostage complet.
  2. Chaque semaine, remuez le compost à l’aide d’un tisonnier de compost.

Compostpook Horta

Contrôlez la qualité de votre compost

Compostverbeteraar HortaPrélevez régulièrement un échantillon durant le processus de compostage. Une vie intense dans le compost, avec la présence de vers et d’insectes, indique une bonne qualité de décomposition des déchets de jardin.

Un bon compost dégage une odeur de terrain boisé. S’il sent le moisi, cela veut dire qu’il manque d’oxygène.

Passez votre compost dans un tamis de treillis fin avec des mailles d’environ 1 cm. Le compost sombre et fin qui tombe du tamis peut servir de nourriture pour vos plantes.

Vous avez des questions sur la fabrication du compost et les exigences que cela implique ?

Passez donc dans votre magasin Horta le plus proche. Nos spécialistes vous conseilleront avec plaisir sur tout ce qui concerne le compost et le compostage.