Moutons, chèvres, cervidés et petits ruminants

Schapen, geiten, herten en kleine herkauwers

Nourriture pour ruminants

Le fourrage, comme l’herbe, le foin ou le foin sec, est vital pour les ruminants tels que les chèvres et les moutons.

Les matières structurellement riches doivent être mâchées longtemps. Cela stimule la production de salive qui est essentielle pour équilibrer le degré d’acidité de la panse. La panse ne fonctionne correctement que si son contenu est légèrement acide. Un environnement légèrement acide est idéal pour les bactéries qui transforment les glucides en acides gras digestibles.

À côté de cela, les longues fibres constituent dans la panse une couche permanente qui stimule les mouvements de la panse et la rumination.

Veillez donc à ce que l’alimentation de vos moutons ou chèvres consiste toujours pour plus de la moitié en fourrage.

Prévoyez également des mangeoires accessibles à tous les moutons pour distribuer les aliments concentrés. La règle établit un demi-mètre de bac par mouton. Vous pouvez éventuellement aussi répartir la nourriture dans différentes mangeoires.

N’oubliez pas que la plupart des races de mouton sont sensibles au cuivre. Si vous gardez ensemble des chèvres et des moutons, utilisez donc toujours de la nourriture pour moutons. En revanche, les cervidés ont eux besoin de cuivre. Prévoyez donc des aires d’alimentation séparées pour les moutons et les cervidés.

Nourriture pour moutons
 

Nourriture pour chèvres et cervidés
 

Nourriture pour herbivores
 

Garder des chèvres

Les chèvres sont des animaux intelligents, curieux, très agiles et énergiques. Elles descendent des chèvres des montagnes sauvages d’Afrique, d’Iran et de Turquie.

Elles ont besoin d’un abri étanche à l’eau et aux courants d’air pour se protéger en hiver du vent et de la pluie.

Prévoyez une clôture solide avec des mailles pas trop larges. Offrez-leur aussi suffisamment de possibilités pour grimper et escalader.

Les chèvres sont des ruminants qui aiment manger ici et là au gré de leurs pérégrinations. Elles apprécient la nourriture riche en fibres, comme l’herbe, et incluent aussi volontiers au menu des brindilles et des feuilles.

Du foin est indispensable pour garder des chèvres en bonne santé. Dans la mesure du possible, répartissez la nourriture sur une grande zone, afin que les chèvres puissent manger tout en marchant. Assurez-vous qu’elles ne puissent pas accéder à des plantes toxiques et qu’elles disposent toujours d’eau potable fraîche.

Prévoyez un supplément de nourriture en hiver, avec des aliments concentrés complémentaires. Ils serviront à compenser le manque d’herbe. Attention que le fourrage doit continuer à représenter le principal composant de leur alimentation.